Corps de page

Pied de page


Marchand de Trucs, magasin de magie

Accueil — Les 13 règles de la magie

Le Blog MDT

Les 13 régles de la magie


Tête de page

Pied de page



Les 13 règles de la magie

Nous espérons que vous trouverez plaisir à pratiquer la magie. Aussi, si vous êtes débutant (ou même magicien aguerri !) n’hésitez pas à lire (et à relire) ces 13 règles.

Elles sont pleines d’enseignements pour pratiquer votre art dans les meilleures conditions.

  1. « N’avertissez jamais du tour que vous allez faire, de crainte que le spectateur, prévenu de ce que vous voulez produire, n’ait le temps d’en deviner la cause. »

  2. « Ayez toujours, autant qu’il sera possible, plusieurs moyens de faire le même tour, afin que si on en devine un, vous puissiez recourir à un autre et vous servir de ce dernier pour prouver qu’on n’a rien deviné. »

  3. « Ne faites jamais deux fois le même tour à la prière d’un des spectateurs, car alors vous manqueriez contre le premier précepte que je viens de donner, puisque le spectateur serait prévenu de l’effet que vous voudriez produire. »

  4. « Si on vous prie de répéter un tour, ne refusez jamais directement parce que vous donneriez alors mauvaise opinion de vous en faisant soupçonner la faiblesse de vos moyens. Mais pour qu’on n’insiste point à vous faire la même demande, promettez de répéter le tour sous une autre forme et cependant faites-en un autre qui ait un rapport direct ou indirect avec celui qu’on vous demande. Après quoi, vous direz que c’est le même tour dans lequel vous employez le même moyen présenté sous un autre point de vue. Cette ruse ne manque jamais de produire son effet. »

  5. « Si vous faisiez toujours des tours d’adresse - comme ils dépendent tous de l’agilité des mains, le spectateur, continuant de voir les mêmes gestes, pourrait enfin deviner vos mouvements. Faites donc successivement des tours d’adresse, de combinaison, de collusion, de physique, etc., de sorte que le spectateur se trouve dérouté en voyant presque toujours les mêmes effets, quoiqu’ils appartiennent à des causes disparates. »

  6. « Quand vous emploierez un moyen quelconque, trouvez toujours une ruse pour faire croire naïvement et sans affectation de votre part, que vous employez un autre moyen. S’agit-il par exemple d’un tour de combinaison, faites, s’il y a lieu, comme s’il dépendait de la dextérité des doigts et si, au contraire, c’est un tour d’adresse, tâchez alors de paraître maladroit. »

  7. « Si vous faites des tours dans un petit cercle composé de demi-savants, ou de gens trop paresseux pour se donner la peine de réfléchir, il n’y aura pas grand inconvenient à faire indistinctement les nouveaux tours et les anciens, les simples et les compliqués. Mais s’il s’agit d’amuser une grande assemblée et de paraître sur un grand thêatre où il y aura vraisemblablement des gens instruits et des furets de bibliothèques, gardez-vous de donner comme inconnus des tours expliqués dans des livres et souvenez-vous qu’il est absurde d’intituler un livre « Recueil de Secrets » parce qu’un secret quelconque cesse de l’être quand il est imprimé. »

  8. « Ne lisez donc les livres que pour vous mettre au pair de vos contemporains et pour savoir si ce que vous inventez a déjà été inventé par d’autres. Sans cette dernière précaution, les gens de génie présentent souvent comme nouvelles des inventions très anciennes parce qu’ils ne font pas attention que les idées dont ils sont créateurs, ont pu germer dans d’autres têtes. »

  9. « Si vous ne pouvez rien inventer quant au fond, soyez du moins inventeur quant à la forme, en rajeunissant les anciens tours par des circonstances neuves. et surtout ne finissez jamais une séance sans en faire un qui, par ses effets, sa complication et sa nouveauté, soit impénétrable à la perspicacité des plus grands connaisseurs. Par ce moyen, ils vous applaudiront au moins une fois et leur suffrage, quoique modéré, entraînera la multitude qui vous donnera le sien sans réserve. »

  10. « Quand vous ferez des tours dans une compagnie de gens éclairés, gardez-vous bien de vous attribuer un pouvoir merveilleux et surnaturel. Cette prétention, trop exagérée, vous ferait passer pour un imposteur et l’on refuserait de vous croire dans d’autres cas où vous pourriez dire la vérité. Contentez-vous de faire entendre que l’effet dont il s’agit dépend d’une cause non commune. L’extraordinaire, quoique naturel, sera aussi amusant pour des gens d’esprit, que le merveilleux pour le vulgaire. »

  11. « Ne faites jamais un tour sans avoir préparé des subterfuges et des réponses captieuses pour les arguments solides qu’on pourrait vous opposer. Je dis « pour les arguments solides », parce que les objections mal fondées n’ont pas besoin d’être prévues pour être faciles à résoudre. »

  12. « Profitez adroitement de tous les hasards et des différents degrés de crédulité qui vous tomberont pour ainsi dire sous la main. Les hasards favorables se présentent souvent mais il n’y a que les gens d’esprit qui sachent les mettre à profit. »

  13. « Si on vous donne à deviner des tours dont vous n’avez pas été témoin, tâchez d’en élaguer toutes les circonstances que la renommée et la crédulité ont pu y entasser. Mais si vous voyez faire un tour qui vous soit inconnu, ne cherchez pas à le deviner en supposant que vous venez de voir des effets réels. Car, puisque les tours concilient toujours en des apparences trompeuses, vous vous écarteriez du but en cherchant la réalité. »

Ces 13 règles sont extraites du livre de Henri Decremps intitulé le Testament de Jérôme Sharp, magicien français du dix-huitième siècle. Tout nos remerciements vont également à ArteFake pour nous l’avoir fait découvrir.



Tête de page

Corps de page


Marchand de Trucs
Ludovic Mignon (work)
6 rue du Plénéno, 56100 – Lorient
France
(nous recevons uniquement sur rdv)

+33 (0) 6 37 37 22 78
(du lundi au vendredi de 13h à 18h30)