1. home Accueil
  2. Magasin
  3. Magie Bizarre
play_circle_outline
  • play_circle_outline

Krampusnacht III - Der Kompass

Krampusnacht III - Der Kompass
Éditeur :
Lebanon Circle Magik
Prix :
329,00 €
  • En stock

    Votre produit livré en 48h !

  • Explications doublées en français !

    Une vidéo "Marchand de Trucs"

  • Économisez 32,90 € !

    Grâce à la Carte Prestige

Tous les tours en vidéo !

Description

Il est bientôt minuit. Il reste un peu de temps pour une autre histoire. Dans cinq minutes, ce sera la veille de Noël et si vous avez été sage, vous n’avez rien à craindre. Par contre, si vous n’avez pas été sage, c’est peut-être votre dernier réveillon de Noël….

Basé sur La main de Cléopâtre de Tony Lackner, ce classique deviendra le point culminant de votre spectacle de Noël, les enfants et les adultes n’oublieront jamais l’histoire terrifiante du Krampus.

À première vue, cette décoration innocente n’a pas l’air différent des autres que vous pourriez trouver dans un magasin. Mais vous allez être surpris par le côté obscur de Noël qu’elle révèle. En retournant la décoration, le sapin recouvert de neige et décoré est remplacé par des flammes qui dansent avec les crânes des damnés et le visage souriant du Krampus.

Cette décoration terrifiante, basée sur une tradition d’Europe centrale, sera placée sur une étagère et tournée selon le comportement de l’enfant à l’approche de Noël.

Tout est fabriqué à partir de bois tourné qui a été décoré, peint et vieilli à la main.

Au fond de la forêt, à la frontière de l’Autriche et de la Bavière, vivait un chasseur ayant sept enfants, deux chevaux, trois chèvres et sa femme. Sur les sept enfants, Max était particulièrement vilain et aucune punition ne pouvait l’empêcher de mal se comporter. Au cours d’un été, il avait attaché les queues du cheval, incendié le verger des voisins et fendu tous les sacs de grains au moulin du village. Alors que l’hiver arrivait et que les jours raccourcissaient, Max ne pouvait plus jouer dehors et l’ennui s’installait. Ses farces dans la maison s’aggravèrent et sa famille ne sut plus quoi faire de lui.

Max n’avait pas toujours été un enfant terrible. Il était autrefois heureux et bien élevé, mais quelque chose avait changé. Lorsque son frère cadet Lukas est né, Max ne fut plus la prunelle des yeux de sa mère et, pour attirer l’attention, il se transforma lentement en l’enfant le plus vindicatif qui soit. Ce cri d’attention eut l’effet contraire et sa mère commença à l’ignorer. Ses frères et soeurs aînés ne voulaient rien avoir à faire avec le petit monstre qu’il était devenu. Même les villageois évitaient Max de peur qu’ils ne soient victimes d’une de ses terribles farces.

La seule personne qui avait pitié de l’enfant était son propre père, le chasseur. Mais à l’approche de Noël, il craignait que le mauvais comportement de son fils n’attire l’attention du Krampus. S’il pouvait simplement protéger son fils pendant la Nuit du Krampus… Il s’est armé d’une épée et veilla sur le lit de Max, attendant l’arrivée de minuit.

Malgré tous ses efforts, le chasseur se battait pour rester éveillé, mais la lutte fut sans espoir. Juste avant minuit, il tomba dans un profond sommeil, partageant le même oreiller que Max.

Minuit arriva. Clip, clop, clop, clip clop…

Le bruit des sabots lourds qui traversaient lentement la pièce ne réveilla pas le chasseur. Le cliquetis des chaînes qui traînaient sur le plancher de bois ne le fit pas non plus. Le bruissement d’un sac qui s’ouvre lentement ne le réveilla pas non plus.

« Père ! »

Seul le cri terrifiant de Max put le réveiller de son sommeil profond.

Ce qui se tenait devant lui fit naître la peur dans le coeur de ce chasseur autrefois vaillant. Le monstre vacillant, musclé et aussi noir que la nuit se retourna, grogna contre lui et se précipita vers la porte. Le chasseur prit son épée et se jeta sur le Krampus, mais la bête était rapide comme l’éclair et para l’attaque. Max luttait à l’intérieur du sac, mais le chasseur n’avait jamais affronté un ennemi aussi monstrueux. Il poignarda, trancha et enfonça son épée dans l’énorme créature, mais les tentatives furent vaines. Dans un dernier élan de rage, le chasseur se jeta à travers la pièce et dirigea un puissant coup d’épée sur la tête du Krampus. Le démon esquiva, mais l’épée tranchante du chasseur réussit à couper le bout de la corne noire du Krampus. Dans un grondement profond et des yeux rouges comme des charbons chauds, le Krampus renversa le chasseur, le jetant sur toute la longueur de la pièce et atterrissant inconscient dans une pluie de bois brisé qui était autrefois le lit de Max.

Le chasseur se tenait tranquille, épuisé et vaincu alors que le Krampus lâchait un dernier rugissement tout-puissant en disparaissant dans la froide nuit de Noël. Max s’élança sur le dos, ne luttant plus, silencieux, le sac mouillé de larmes. Max n’a jamais été revu.

En cherchant le jeune garçon, les villageois ne trouvèrent rien d’autre que des traces de grandes empreintes de sabots qui les menèrent plus profondément dans la forêt sombre. Les empreintes s’arrêtèrent soudainement, comme si la créature avait disparu.

Le lendemain, alors que le chasseur et sa famille rangeaient la pièce où s’était déroulée la bataille contre le Krampus, quelque chose attira leur attention. Une petite lance torsadée d’obsidienne polie. En la ramassant, il se souvint de son élan de rage qui avait coupé la corne du Krampus. Saisissant le fragment de corne dans ses poings meurtris, il sanglota, réalisant que rien n’aurait pu sauver Max du Krampus.

La corne de Krampus fut gardée dans une boîte et transmise à la famille pour rappeler qu’il fallait être bon et ne pas suivre les traces de Max. Elle avait aussi un pouvoir étrange, comme si elle était imprégnée du pouvoir du Krampus à rechercher le mauvais parmi les bons, le coupable parmi les innocents et le mal parmi les vertueux.

Vous connaissez quelqu’un de mauvais ? Quelqu’un qui a menti, intimidé et piégé tout au long de l’année ? Noël approche et le Krampus fait sa liste de vilains enfants

Effet

Six étiquettes de cadeaux de Noël sont distribuées. Un spectateur écrit le nom de quelqu’un de  » méchant  » qu’il connaît (cela peut être quelqu’un qu’il connaît personnellement ou non).

Les étiquettes sont mélangées pour que personne ne sache laquelle porte le nom. Elles sont ensuite placées autour de la base du support. La corne de Krampus est sortie, posée en équilibre sur la décoration de Noël.

Le spectateur fait tourner la corne, elle s’arrête lentement et désigne une étiquette particulière. Lorsque celle-ci est retournée, elle comporte le nom écrit par le spectateur !

Bonus

Offre exclusive pour les premières commandes, les premières 15 commandes recevront une boite collector Antique dans laquelle vous pourrez ranger votre Krampusnacht III.


Découvrez aussi :